L’Alliance Thérapeutique, base fondamentale de la thérapie

L’Alliance Thérapeutique, base fondamentale d'une thérapie réussie

Cabinet Jude Sophrotherapy Montpellier, sophrologie Saint Martin Prés d'Arènes

Lois, Théories et Concepts dans les méthodes thérapeutiques.

            Lorsqu’on entame une thérapie quel qu’en soit le type, des lois et théories liées au concept et des principes liés à la pratique de la méthode choisie vont s’appliquer. Ces principes participeront au bon fonctionnement de l’accompagnement thérapeutique, permettront la mise en place d’un cadre déterminé, serviront de bases précises et garantiront le bon déroulement des séances jusqu’à leur conclusion.

En sophrologie, parmi les principes utilisés, on retrouve par exemple les notions d’Action Positive, de Réalité Objective, d’Adaptabilité mais aussi d’Alliance.

C’est de ce principe particulier qui régit la relation thérapeute/patient dont nous allons traiter aujourd’hui.

Qu’est-ce que l’Alliance Thérapeutique ?

            Le principe d’Alliance Thérapeutique est l’une des bases fondamentales de l’accompagnement thérapeutique et par extension, d’un accompagnement de sophrologie.

 Par définition, il s’agit de statuer sur un engagement mutuel entre le thérapeute et le patient, afin de convenir d’un commun accord d’une collaboration entre le soignant et le soigné, entre la personne animant la thérapie et celle qui en bénéficie.

 

Quels engagements doivent être respectés pour maintenir l’Alliance Thérapeutique ?

             La qualité de cette collaboration reposera donc sur les deux parties concernées.

            Elle induira de la part du thérapeute/sophrologue un professionnalisme spécifique dans le respect du cadre thérapeutique. De la part du patient(e) / sophronisé(e) le respect envers le thérapeute/sophrologue. De la part des deux, le devoir de suivre les engagements pris ensemble au cours de la séance d’introduction.

Ainsi, le thérapeute s’engage à se conformer à des attitudes découlant du cadre thérapeutique tels que la bienveillance et l’absence de jugement, l’humilité et l’adaptabilité, la responsabilisation et la confiance, ou encore l’instauration d’un climat propice instauré dans le consentement et la neutralité.

 De son côté, le patient s’engage à se conformer aux engagements pris, tels que la sincérité, l’autonomie et l’implication.

Pour les deux individus, il s’agira également de se conformer aux règles élémentaires de courtoisie : ponctualité, assiduité, bonne communication quant aux nécessités d’ajustement des jours/horaires et fréquences de la séance, règlement complet et ponctuel des honoraires tels que définis.

 

Les moyens concrets d’entériner l’engagement mutuel

            Afin d’assurer le respect de l’Alliance Thérapeutique, certains thérapeutes mettront en place quelques moyens concrets d’entériner officiellement la collaboration équilibrée des deux parties concernées.

 Parmi eux, le recours à un contrat présenté lors de la séance d’introduction listant les droits et devoirs de chacun, et signés par le thérapeute et le patient.

  Il pourra également stipuler que le non-respect de ces engagements débouche sur des conséquences. Par exemple, la facturation automatique des séances n’ayant pas été annulé au moins 24h en avance, ou auxquelles on ne s’est pas présenté sans prévenir de son absence, mais aussi tout simplement le risque de rendre l’accompagnement improductif et inopérant.

Pourquoi l’Alliance Thérapeutique est-elle fondamentale ?

   La mise en place de l’Alliance Thérapeutique constitue l’une des bases d’un accompagnement sain et fructueux.

 Elle permet notamment au patient d’être responsable de lui-même et de sa thérapie, d’être acteur de sa guérison ou de l’amélioration de son bien-être, et par conséquent d’œuvrer à l’atteinte de son objectif personnel. Elle impose au thérapeute une attitude appropriée et objective qui rende son travail légitime et efficient.

En bref, l’engagement mutuel facilite la confiance, mais également la mobilisation et ainsi, maximise les probabilités que la collaboration apporte des acquis positifs et de la satisfaction au patient. Définir, approuver et maintenir les comportements relatifs à l’Alliance Thérapeutique constitue donc un moyen supplémentaire de garantir un accompagnement de qualité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *